Pourquoi passer par une Ecurie ?

Il faut savoir qu’un cheval de courses coûte en entretien annuel de 18 000 € à 25 000 € (hors achat). L’Ecurie RMC 2015, c’est donc un moyen plus abordable de participer à la vie des chevaux et de les suivre, en étant associé d’une société propriétaire de chevaux.

Qui peut souscrire ?

Toute personne de plus de 18 ans qui possède un moyen de paiement par Carte Bancaire.

Quels chevaux achetons-nous ?

Les chevaux sélectionnés par nos entraîneurs sont des chevaux qui courent déjà ou qui sont qualifiés (trotteurs).

Au Galop : l’objectif est d’acheter des chevaux capables de progresser pour courir les quintés+ (chevaux pur-sang âgés de 3 ans et plus). Les chevaux âgé de 2 ans sont également une bonne « cible » car ces jeunes chevaux ont un bon programme de courses qui leur est réservé et donc des opportunités de courir régulièrement.

Au Trot : l’objectif est d’acheter des chevaux prêts à courir (a minima qualifiés).
Le budget d’achat moyen par cheval est estimé à 30 000€ pour un galopeur et à 40 000€ pour un trotteur. Le trotteur, a minima qualifié, peut coûter plus cher à l’achat car il y en a peu sur le marché.

Combien de fois les chevaux vont courir dans l’année ?

Il n’est pas facile de prévoir combien de fois chaque cheval courra. Il faut composer avec de multiples facteurs (forme du cheval, programme des courses…). Mais sachez qu’en France, le programme des courses permet de courir au maximum toutes les 3 semaines/1 mois par catégorie de chevaux.

Les chevaux appartiennent à qui ?

Ils sont la propriété de l’Ecurie RMC 2015, c’est-à-dire la société VARDARIS, dont les membres sont associés à hauteur de leur participation au capital. Les chevaux achetés sont choisis par les entraîneurs pour lesquels les membres associés ont voté.

Qui décide des engagements en course ?

L’entraîneur, car c’est lui qui a la meilleure connaissance du cheval qu’il entraîne. Au moment de l’achat, il a déjà une idée du programme en fonction des performances et de la valeur handicap* du cheval (galop) ou des gains cumulés victoires et places (trot).

*handicap : Dans une course à handicap, un expert a égalisé les chances des candidats par le jeu des poids. Ainsi la chance théorique de chaque concurrent est identique.

Comment sait-on où et quand un cheval de l’Ecurie RMC 2015 court ?

Chacun dispose d’un accès « privé » au site Internet de l’Ecurie www.ecuriermc2015.com avec un code secret. Sur le site vous trouvez toutes les informations nécessaires ainsi que les commentaires d’avant et d’après course.
Chacun reçoit une alerte « mail » à chaque partant (en général 48h avant la course).

Qui décide de vendre un cheval en cours d’année ? Sur quels critères ?

Un cheval peut être revendu soit parce qu’il ne dispose plus de bons engagements soit parce qu’il ne progresse pas. Il est alors vendu dans des courses « à réclamer » (courses où tous les chevaux sont à vendre), lors d’une vente aux enchères ou à l’amiable.

Que se passe-t-il si un cheval se blesse ?

Les chevaux de l’Ecurie sont assurés en mortalité. Aucune assurance ne couvre la maladie ou une blessure qui empêche un cheval de courir (momentanément ou définitivement). Il peut être réformé comme cheval de loisirs si sa blessure hypothèque sa carrière de courses de façon durable.

Où va l’argent des membres-associés de l'Ecurie ?

Il est consacré à :

• l’achat des chevaux,
• l’entretien annuel des chevaux (pensions, maréchalerie, vétérinaire, assurance…),
• les frais de fonctionnement de l’Ecurie.

Durée de l’Ecurie ? 

L’activité de l’Ecurie arrivera à son terme fin janvier 2017 avec la vente des chevaux aux enchères publiques.

Combien reste-t-il à l’Ecurie sur les gains de course ?

75% environ. Il faut soustraire environ 25% des gains de course

Au galop : 14% pour l’entraîneur et ses cavaliers d’entrainement, 7.5% pour le jockey (certains crack- jockeys demandent un complément de % de 3 à 5%) et 3.5 % pour couvrir les frais d’engagements dans les courses, les frais de transport du cheval et des hommes jusqu’à l’hippodrome.

Au trot : 15% pour l’entraîneur, 5% pour les drivers/jockeys (certains crack- jockeys demandent un complément de % de 3 à 5%) et 5 % pour couvrir les frais d’engagements dans les courses, les frais de transport du cheval et des hommes jusqu’à l’hippodrome.

Exemple : si l’un de nos chevaux gagne une allocation de 10 000€, il restera net environ 7.500€, somme qui sera versée directement par les Organismes de Tutelle (France Galop et la SECF), sur le compte de l’Ecurie.

Le fonds de reconversion des chevaux en fin de carrière de course.

Soucieuse de participer à l’effort de reconversion des « bons serviteurs », l’Ecurie participe à un fonds de reconversion des chevaux géré par la LFPC (ligue française pour la protection du cheval).


Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question : contactez-nous !